Le Parc naturel marin d’Iroise est le premier du genre en France et protège 3500 km d’espace marin. Il constitue une zone majeure pour de nombreuses espèces d’oiseaux et de mammifères marins. C’est aussi une zone de multiples activités avec de forts enjeux sociaux et économiques.

Phares, épaves, savoir-faire témoignent de la forte culture maritime de l’Iroise.

Les finalités du Parc marin sont de mieux connaître le milieu marin, de le protéger et de développer durablement les activités dépendantes de la mer. Une de ses missions est de favoriser et promouvoir des pratiques nautiques respectueuses de l’environnement marin.

Plus d’infos sur le Parc...

Le Parc est géré par un conseil de gestion composé d’acteurs locaux : pêcheurs, plaisanciers, scientifiques, association environnementales, services de l’état, élus locaux. La pédagogie, la concertation et le partenariat local constituent la base de son fonctionnement.

Le Parc naturel marin d’Iroise fait partie de l’Agence des aires marines protégées, établissement public sous la tutelle du Ministère du développement durable.

Les îles de l’archipel de Molène sont les points culminants d’une vaste plate-forme d’abrasion façonnée par la mer au quaternaire et en partie immergée sous 10 à 20 m d’eau. L’action des forces naturelles, telles que le vent, la houle, et les courants, a façonné cette plate forme, pour laquelle l’action des vagues et la remontée contemporaine du niveau marin tendent peu à peu à réduire l’extension du domaine émergé.

L’archipel de Molène et Ouessant constitue un espace naturel remarquable présentant une forte diversité et une richesse exceptionnelle. L’archipel abrite l’un des plus grands champs d’algues d’Europe et plus d’une centaine d’espèces de poissons y est présente. Il constitue une zone refuge de nombreuses espèces d’oiseaux et de mammifères marins.
Le champ d’algues molénais est exploité et assure à lui seul 60% de la production goémonière nationale.

Cette zone fait partie du réseau de sites Natura 2000 en mer afin de maintenir en bon état de conservation les espèces et les habitats d’intérêt communautaire.

Certains îlots de l’archipel bénéficient, (étant notamment des zones de nidification d’espèces remarquables) d’une protection renforcée en particulier les îles de Trielen, Banneg et Balaneg (Réserve naturelle nationale d’Iroise), Béniguet (Réserve de chasse et de faune sauvage).

Ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure !

La zostère marine (Zostera marina) est une plante à fleur aquatique qui se rencontre sur les fonds marins sableux ou sablo-vaseux de l’hémisphère nord et peut se développer jusqu’à une profondeur de 11 mètres. Elle constitue des zones d’herbiers plus ou moins denses.

Ces herbiers de zostères marines ont un rôle dans l’oxygénation de l’eau et la stabilisation des sédiments. Ils interviennent aussi comme tampon dans l’amortissement de la houle. Ce sont des abris pour de nombreuses espèces marines, mais aussi des lieux de reproduction ou d’alimentation. La biodiversité dans les herbiers peut être supérieure à 300 espèces.

GIF - 117.3 ko

Plusieurs herbiers ont été inventoriés dans l’archipel de Molène, dont certains avec des feuilles rubanées de plus de 2 m.
Les herbiers sont fragiles et des mouillages répétés peuvent être préjudiciables au maintien de leur bon état.

Le phoque gris (Halichoerus grypus) est certainement le mammifère marin le plus emblématique de l’Iroise, dont les reposoirs se situent principalement dans le secteur de Ouessant / Molène. Pratiquement disparu de France dans les années 70, sa mise sous protection lui a permis de reconstituer rapidement ses effectifs. Aujourd’hui, entre 50 et 200 phoques gris fréquentent l’Iroise suivant les saisons. Facilement observable, le phoque gris peut se montrer très curieux vis-à-vis des plaisanciers. Cependant, on ne doit pas trop s’approcher des îlots où ils se reposent sous peine de les effrayer et de les voir se précipiter dans l’eau. Ce n’est pas le passage d’un plaisancier qui est préjudiciable, mais la répétition de la mise à l’eau du groupe de phoque à chaque visite. Cela conduit rapidement les animaux à déserter les lieux vers des contrées, si elles existent encore, plus calmes !

Deux groupes de grands dauphins (Tursiops truncatus) vivent en Iroise, soit une soixantaine d’individus dont l’un d’entre eux dans l’archipel de Molène. Ils vivent dans des fonds inférieurs à 30 m et les champs de laminaires sont des habitats d’alimentation privilégiés. Facilement reconnaissables par leur couleur grise uniforme et leur grande taille, ils viennent volontiers escorter les navires. Les navigateurs doivent rester à distance, si les dauphins veulent venir jouer à l’étrave des bateaux ils le feront d’eux même. On évite ainsi de les déranger pendant qu’ils se nourrissent ou s’occupent de leurs petits.

L’Iroise abrite aussi des colonies d’oiseaux marins : les cormorans sont les plus abondants juchés au sommet des rochers ou en pêche, les sternes viennent se reproduire au printemps, et les fous de bassan pêchent en piquet spectaculaire les maquereaux et lançons. Puffins, océanites sont aussi les hôtes de l’archipel de Molène.

Grands Dauphins Requin pélerin Phoque gris le parc naturel marin d'iroise Agence des aires marines protégées. Crédit photo : Y. Gladu

Mise à jour : 27 septembre 2014